EN PRATIQUE

La libre circulation de l’énergie vitale !

Je me rapproche d’un malaise intérieur et d’un état réactionnel
Mon besoin de changement provient de la sensation d’un malaise intérieur ou d’un état réactionnel qui ressurgit lors d’une interaction extérieure, provocant une déstabilisation émotionnelle.
En prenant en compte celle-ci j’ouvre mon esprit à des prises de conscience qui vont me permettre, grâce à un travail d’introspection, de me libérer de mes dualités, de mes attachements, de mes limites, de mes peurs, de la négation de mon ego et de ma fusion avec celui-ci…en un mot de mon conditionnement.
Mon travail de libération aura pour effet d’agrandir ma vision du monde (voir la « puissance d’éveil ») et  de devenir plus mature et autonome.

L’ego ferme la porte
Bien sûr ma première réaction sera de fermer la porte aux vibrations émotionnelles : l’ego n’aime pas être dérangé.
C’est aussi et surtout une façon de garder mon équilibre et de me protéger.
Mais voilà, comme je suis en travail de développement personnel et que je sais pertinemment que ce n’est qu’un conditionnement que j’ai envie de le déprogrammer,  je soulève lentement le couvercle de la ‘cocotte minute’ et je me rapproche au plus près de l’expression de mon émotion, tant mentale que corporelle.
Lors d’un état émotionnel trop important suivi généralement par un esprit en confusion, il est recommandé de se faire aider par un thérapeute expérimenté.

Je crée une ouverture sans jugement
Je prends l’habitude de regarder mes réactions avec un sentiment de sympathie et d’empathie envers moi-même pour mieux me rapprocher de ce qui me dérange en temps normal.

Je pointe ma problématique avec un esprit neutre, avec le plus de recul possible
Je m’assoie dans un coin tranquille pour visionner sur mon écran mental le déroulement de mon interaction négative et d’entendre ce que je me dis. Si je reste équanime (neutre), je positionne un esprit-témoin capable d’entendre et de constater « ce qui est », même si l’émotionnel continu à vibrer fortement en moi et autour de moi. L’intensité va aller en diminuant et ma vision sera plus précise, plus lucide et surtout plus objective.

De la profondeur de l’inconscient à la surface du conscient
Je reconnais ma problématique et je pose une intention de changement, ce qui va ramener à la surface de ma conscience un problème enfoui dans mon inconscient, parfois, depuis fort longtemps.

Le choix d’une nouvelle programmation
Je constate qu’un comportement, qu’un état d’être etc..  n’a plus lieu d’être aujourd’hui. En mon for intérieur, je décide d’un changement.
Je crée pour cela un nouveau fichier plus adéquat et ressourçant, avec des mots ou des phrases simples. Plus mon objectif et clair, net et précis plus facilement il s’inscrira dans mon inconscient en lieu et place d’un nouveau fichier.

Je mets toute mon énergie sur mes nouveaux besoins
Mon esprit accaparé par des pensées incessantes et constamment sollicité, il est important de stabiliser ma pensée sur un objectif précis et de m’y tenir.
Mon esprit est plus efficace si je travaille une chose à la fois !
Mon ego est très fort et il aura tendance à me renvoyer mon ancien conditionnement tant que mon nouveau fichier ne sera pas devenu une nouvelle habitude.
Si je veux me libérer d’un de mes attachements ou ajouter une nouvelle façon d’être, il m’est indispensable d’y consacrer toute mon énergie pour me libérer de l’ancienne mémorisation.

Je créé un plan – ACTION
J’ai besoin d’un plan pour me rapprocher de mon but.
Je donne la direction à mon esprit, mais j’oublie le résultat final, pour me consacrer à des actions simples que je peux faire dans le présent. (Nous avons tendance à vouloir atteindre tout de suite le haut de la montagne, ce qui nous semble souvent insurmontable).
Je démarre aujourd’hui… mon action doit suivre ma pensée (sinon je procrastine, je tergiverse, je me trouve toutes les excuses pour ne pas faire). J’envoie une lettre, je téléphone, je commence à dire non à des choses simples etc…
Plus je me mets en action, plus je bouscule l’ego et ses anciennes habitudes.
Plus j’inscris le nouveau fichier, plus je fais remonter en moi « l’estime de soi ».
Donc tranquillement, avec patience et persévérance, j’agis !!!

La libre circulation de mon énergie
J’irai donc jusqu’au bout et il me faudra trois semaines en moyenne pour mettre en place ma nouvelle habitude.
En coupant le fil d’un attachement (en libérant un schème récurrent, un choc etc…) je récupère une part importante de mon énergie vitale.

Un tableau : pointer vos prises de conscience et évaluer le cheminement de vos changements

Tableau d'évolution-03